Lutte antiterroriste: le renforcement des pouvoirs de la police va-t-il dans le bon sens ?

Selon les informations du journal Le Monde, le gouvernement envisagerait d’étendre les pouvoirs du parquet, de la police et des préfets afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme. D’après ce texte, transmis au conseil d’État, la plupart des mesures de l’état d’urgence devraient être intégrées dans le Code pénal. Policiers et gendarmes se verraient ainsi reconnaître une « irresponsabilité pénale » lorsqu’ils font recours de leurs armes dans des situations extrêmes. Le renforcement des moyens d’action des forces de l’ordre va-t-il dans le bon sens ? – Avec: Céline Berthon, secrétaire général adjoint du Syndicat des Commissaires de la Police Nationale (SCPN). Gilles Sacaze, ancien du service action de la DGSE, PDG et cofondateur de Gallice. Et Béatrice Brugère, ancienne juge anti-terroriste et secrétaire générale du syndicat FO Magistrats. – Grand Angle, du mardi 5 janvier 2016, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

www.bfmtv.com

GALLICE : choisi par la Gendarmerie pour être le partenaire privé de la formation de 3e cycle

La France veut rattraper son retard dans la coopération public-privé en matière de sécurité. La première promotion du MBA spécialisé « Management de la sécurité », dispensé par HEC, Assas et l’École des Officiers de la gendarmerie nationale, vient d’être diplômée. GALLICE a été choisi par la Gendarmerie pour être le partenaire privé de cette formation de 3e cycle

L’année se clôt sur un lourd bilan humain

Depuis plusieurs mois, le bilan mensuel établi par la MANUI (Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Irak) avoisine les 1000 morts pour atteindre un total de 8.868 victimes (dont 7.818 civils) en 2013, année la plus meurtrière depuis 2008.

En novembre et décembre, les grandes caractéristiques de cette violence sont restées les mêmes : attaques contre les militaires et services de police, attentats à caractère communautaire visant en priorité les populations chiites (mais on relève également des attaques anti-sunnites et anti-Turkmènes), attentats aveugles sur des lieux très fréquentés (cafés, marchés), assassinats ciblées visant des personnalités politiques, des fonctionnaires, des membres de la Sahwa, des journalistes ou de simples individus isolés. Bagdad et sa région, Mossoul, Baqouba, Kirkouk ont été particulièrement éprouvées.