Focus crise du Lac Tchad

Mali

Les cinq dernières années ont vu le Mali traverser une des périodes les plus violentes de son histoire. Précédemment cantonnée dans le Nord, l’insécurité s’est aujourd’hui déplacée vers le centre, la région de Mopti, aussi bien qu’à Ségou et Sikasso, et, dans une moindre mesure, dans la région de Kayes. Une rébellion fragmentée, un djihadisme recomposé et un gouvernement passif retardent la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation signé en 2015.

Nigeria

En dépit de la lutte menée contre Boko Haram par l’armée nigériane et malgré les actions militaires conjointes menées dans la zone transfrontal-ière du Tchad, le groupe islamiste, dont les relations avec l’État Islamique ont connu des hauts et des bas, résiste et son action s’étend désormais sur le bassin du lac Tchad.

Niger

La situation sécuritaire demeure fragile aux frontières avec le Mali, la Libye et le Nigeria, notamment à Diffa face au groupe Boko Haram. Les régions de Tillabéry et Nord Tahoua ont également été touchées par des attaques djihadistes et de narcotrafiquants. Le gouvernement a prolongé l’état d’urgence en Juin 2017 et le pays se trouve au centre de la nouvelle opération militaire du G5 Sahel en coopération avec les troupes de l’opération Barkhane et la MINUSMA. Le Niger souffre par ailleurs d’une insécurité alimentaire chronique et de crises naturelles régulières, notam-ment des sécheresses. Ces difficultés sont aggravées par croissance de la population, l’une des plus fortes du monde.

Tchad

Les conflits dans les pays voisins, l’assèchement du Lac Tchad et le cours du pétrole – bas depuis 2014 – pèsent sur la stabilité politique du pays. Après une quinzaine d’années de forte croissance du PIB par habitant, le taux de pauvreté a recommencé à croître depuis 2014. Le pays accueille près de 400 000 réfugiés du Soudan du Sud, de la République Centrafricaine et du Nigeria qui viennent s’ajouter aux nombreux déplacements de Tchadiens à l’intérieur même du pays. Après la vague d’attentats suicides meurtriers de 2015, le Tchad, qui subit toujours des attaques sporadiques, a pris la tête de la coalition militaire (G5) établie pour éradiquer le terrorisme.

République centrafricaine

Un an après la transition politique et en dépit de la présence de la force des Nations-Unies et de troupes africaines, la situation sécuritaire de la RCA ne parvient pas à être stabilisée. Les confrontations entre communautés perdurent et empêchent toute reprise d’un développement économique. La population souffre d’un déficit alimentaire croissant et ne survit que grâce aux ONG et aux structures humanitaires onusiennes qui estiment que 70 % de la population vit en insécurité alimentaire et que 50% de cette population souffre de la faim.

Les touaregs dans le sahel

Les Touaregs, traditionnellement nomades, ont commencé à se sédentariser au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Les Touaregs (de 1 à 3 millions de personnes, dont la majorité [85%] vit au Mali) habitent le Sahara central et une partie du Sahel, sur un territoire qui, aujourd’hui, s’étend sur cinq pays : l’Algérie, la Libye, le Mali, le Niger et le Burkina Faso. En 2012, cette vaste région a été transformée en sanctuaire et en base d’opérations jihadistes, jusqu’au lancement par la France de l’opération Barkhane en août 2014. Depuis 2015, l’accord de paix devant stabiliser le nord du Mali ne parvient pas à être appliqué.