GALLICE : L’hybridation de la criminalité et du terrorisme au Maghreb impose une alliance entre Etats

Paris : A l’exception du Maroc et de la Tunisie, la menace sécuritaire au Maghreb demeure forte en 2017, selon GALLICE.

Le groupe international GALLICE, spécialisé dans le conseil en affaires sécuritaires, a publié, sa ‘carte de la situation sécuritaire du monde en 2017’.

Présentée à Paris, le 24 février dernier, lors d’une conférence de presse, cette carte classe les pays du monde, par leur degré de menace sécuritaire.

AU MAGHREB

Le groupe GALLICE a signalé qu’au Maghreb, la menace sécuritaire va s’aggravant à cause de plusieurs facteurs :

– Les tensions entre Etats.

– Les rébellions et le séparatisme.

– Les Menaces terroristes.

– Et le Crime organisé.

Selon la carte GALLICE, le Maroc demeure de loin, le pays le plus en sécurité du Maghreb. La menace sécuritaire n’y est que modérée. De même, indique le groupe international, pour la Tunisie.

En Algérie et en Mauritanie, la menace sécuritaire est très forte. Alors que la Libye est désignée comme une zone rouge, un pays en guerre.

GALLICE a indiqué qu’au Maghreb, un phénomène d’hybridation de la criminalité et du terrorisme, devient de plus en plus pesant. Cet état de fait, poursuit-il, impose :

‘‘une approche de plus en plus globale et une consolidation de la coopération entre les Etats.’’

EN AFRIQUE

Le groupe GALLICE a indiqué que pèsent sur l’Afrique, en 2017, plusieurs types de menaces. Il s’agit de risques d’instabilités politiques, de menaces sécuritaires, terroristes et de piraterie maritime.

Selon le groupe sécuritaire international, des facteurs aggravant, comme la dispersion des armes, découlée de la ‘‘révolution libyenne’‘ et des trafics en tout genre, fragilisent encore plus, la situation sécuritaire sur le continent.

GALLICE a recommandé, en fin, que la sécurité étant une condition sine qua non et un facteur pour tout développement :

‘‘elle doit ainsi être mieux intégrée dans les programmes de développement africains.’’

ET DANS LE MONDE

L’insécurité n’est pas le propre de l’Afrique. Selon GALLICE, le monde ‘développé’ aussi présente des facteurs de menaces diverses. Ses retombées risquent d’embraser le monde entier.

Ainsi, explique le groupe de conseil européen, les pays occidentaux connaissent des retournements politiques abrupts, des risques sociaux, des propagations d’idéologies terroristes, une prolifération de mouvements nationalistes, régionalistes et indépendantistes.

Cette situation de grande fragilité en occident, fait que :

‘’l’épicentre mondial du risque demeure constamment en mouvement, constamment redéfini et de plus en plus imprévisible.’’

Source : Lemag

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *