L’année se clôt sur un lourd bilan humain

Depuis plusieurs mois, le bilan mensuel établi par la MANUI (Mission d’assistance des Nations Unies pour l’Irak) avoisine les 1000 morts pour atteindre un total de 8.868 victimes (dont 7.818 civils) en 2013, année la plus meurtrière depuis 2008.

En novembre et décembre, les grandes caractéristiques de cette violence sont restées les mêmes : attaques contre les militaires et services de police, attentats à caractère communautaire visant en priorité les populations chiites (mais on relève également des attaques anti-sunnites et anti-Turkmènes), attentats aveugles sur des lieux très fréquentés (cafés, marchés), assassinats ciblées visant des personnalités politiques, des fonctionnaires, des membres de la Sahwa, des journalistes ou de simples individus isolés. Bagdad et sa région, Mossoul, Baqouba, Kirkouk ont été particulièrement éprouvées.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *