loader image

Afrique Proche-Orient

La zone du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord subit toujours de grandes instabilités. Depuis août 2017, l’activité de Daesh Daesh (groupe terroriste se faisant appeler État Islamique) en Libye a augmenté. Les militants seraient opérationnels à travers une « armée du désert » établie après avoir été expulsée de Syrte l’année dernière par les milices de Misrata. Le repli du groupe Daesh vers la Libye perturbe et divise les partis au sein des négociations dans le cadre de l’accord politique libyen.

Parallèlement, depuis le coup d’état militaire de juillet 2013, l’Égypte a cherché à réaffirmer l’autorité de l’État ébranlée par les révoltes de 2011. En 2017, le manque d’inclusion politique a encouragé la montée de violence de la part de Daesh, en particulier dans la péninsule du Sinaï, où une insurrection débute. Le pays a également été frappé par un attentant d’une grande ampleur dans une mosquée du Sinaï.

Enfin, les exportateurs de pétrole relativement stables, tels que l’Algérie, l’Iran et les pays du Golfe, sont confrontés à la baisse des prix du pétrole, au chômage chronique chez les jeunes et à la faible diversification de leurs économies non diversifiées.