loader image

Europe

En 2019, malgré le retour des combattants dans leurs pays respectifs, l’Europe a connu une baisse des incidents terroristes islamistes suite à l’affaiblissement de Daech dans la région Syrie-Irak et aux mesures prises en matière de sécurité intérieure et notamment de lutte contre et anti-terroriste par les gouvernements européens. Parallèlement, la criminalité de droit commun a augmenté et surcharge les forces de l’ordre. Les réseaux criminels et mafieux se réorganisent et sont devenus totalement transnationaux ce qui pousse les Etats européens à accentuer la coopération entre leurs services. En France, un an après sa naissance, le mouvement des gilets jaunes s’essouffle un peu mais continue de déstabiliser l’appareil politique français qui est de plus en plus contesté suite aux nombreuses réformes annoncées. Les manifestations se multiplient dans les grandes villes françaises mais aussi, plus largement, à travers toute l’Europe où une vague de contestations se répand. On observe des débuts de mouvements en réaction au Brexit (Irlande, Ecosse), à la hausse des prix (Serbie) et à l’autoritarisme des gouvernements (République Tchèque, Pologne, Hongrie). Toutefois, les revendications restent entremêlées et diverses, voire contradictoires, et les mouvements ne sont pas assez structurés pour provoquer une profonde remise en cause.